Articles avec le tag littérature
À propos d'Edouard Louis, revue : Qui a tué mon père ; En finir avec Eddy Bellegueule

On a affaire à une réflexion sur l’essence de l’homme, les contradictions qui l’habitent entre rationalité et amour : il y a un passage marquant où Édouard raconte que son père disait aux gens avec fierté que son fils était un intellectuel, qu’il ferait de grandes études et qu’il était le plus intelligent de la famille. Ce n’est pas des choses qu’il lui disait directement, préférant lui reprocher de parler comme un bourgeois lorsqu’il s’est installé à Paris. C’est très révélateur de cette ambivalence, je t’aime alors ne pars pas trop loin, je t’aime et j’aimerais que tu continues à être qui tu es. Tu es homosexuel, tu n’es pas à l’image du fils que j’ai désiré mais tu restes mon fils

Lire la suite
L’hypocrisie langagière ou le mépris des classes bourgeoises

En fait, ce souci de langage, c’est un contraste avec l’exigence langagière qui diffère parmi les milieux. On parle de « commémoration » et de « devoir de mémoire » seulement quand ça arrange. Je n’ai jamais entendu personne commémorer mon grand-père qui se s’est battu pendant la guerre d’Algérie, je n’ai jamais entendu personne considérer qu’il était d’un « devoir de mémoire » de ne pas oublier l’extension coloniale impériale de la France et de se souvenir de la colonisation de mes familles.

 

J’ai jamais rien entendu de tel, ni moi, ni aucun des miens.

Lire la suite
L'altérité d'être soi

L’altérité d’être soi, c’est la prise de conscience que j’aie eue d’une part de maîtriser des compétences littéraires scolaires censées me permettre d’intégrer l’ENS. D’autre part, c’était de comprendre que ces connaissances ne pouvaient se figer à ma vie et de me bousculer dans un monde qui est le mien dans lequel je ne parlais ni de Roland Barthes ni de Nathalie Sarraute. Personne ne parle d’eux et ma vie ne parle pas de ce qu’ils disent dans leurs livres.

Lire la suite